Novembre…
Encouragé par la chaleureuse beauté de cet inhabituel été indien, sommes-nous prêt à nous retourner vers nous-même, à dévoiler les illusions, mensonges, masques utilisés par un masculin dénaturé, dominant, abuseur, violeur même, envers le féminin, les femmes ou la Nature, reflété par l’affaire Weinstein ou plus subrepticement par l’obligation légale de 11 vaccins pour un bébé.

Autour de la révélation Weinstein, quelque chose est en train de se passer dans le collectif. L’héroïsme de « le » dire, de révéler le viol de l’intime et la honte qui taisait et enfouissait, bouscule et réveille notre conscience face à l’ampleur concernée.

Attention à ne pas nous tromper de cible.

Si le masculin dénaturé, obscurci, se matérialise malheureusement à l’extérieur et est finalement dénoncé collectivement, il existe cependant en nous-même. Il est simplement reflété à l’extérieur. Il réside dans les sombres recoins de notre couple intérieur où se blessent masculin et féminin.
Sans doute ce masculin peut-il prendre d’autres formes que ces reflets affligeants, il est juste cependant de s’interroger sur la façon dont nous-même dominons, transgressons, violons notre féminin, notre ressenti, notre vulnérabilité, notre nature intérieure et notre Terre.

Il est juste d’oser contempler tout aussi courageusement que le féminin en nous a pu contribuer à la domination par la force du masculin à travers la fermeture de son cœur et la grâce de son amour.
Je ne dis pas que la femme a contribué à son violeur.
Je dis que le masculin ET le féminin en nous-même contribuent mutuellement à la séparation. Chacun à sa façon, l’un avec la force physique et mentale, l’autre avec la manipulation, le chantage

Novembre nous aide à prendre responsabilité et soin pour les croyances en notre impuissance, les peurs, qui ont pu contribuer à garder sous silence, enfouir, nier et, qui contractent la pure spontanéité, l’amour guérisseur naturel de notre être. Ces croyances et peurs reconnues peuvent se dissoudre ou …  nous manipuler.
C’est le choix de ce mois.

Novembre nous invite à contempler ces illusions, mensonges, croyances et peurs.
Oser la métamorphose nécessite souvent une mort symbolique.
Les feuilles tombent pour laisser place à l’intériorisation préalable au regain.

À quoi personnellement suis-je invité à mourir ?
À quel profond retournement suis-je

Que nous nous croyions petits, obscurs par rapport à notre idéal ou que nous légitimions la domination, chacun de nous tourne dans une roue autour du nœud de sa blessure intime d’amour, de ce qui n’a pu être pardonné, sur son chemin d’éternité.
Sortir de cette roue est une véritable initiation.
Novembre en est la porte.

D’incarnation en incarnation, nous avons tourné encore et encore dans cette roue et porté chacun des costumes de la victime, du tyran, du sauveur. La roue accélère et dévoile. Nous ne pouvons plus ignorer et le choix nous est

Suis-je coupable d’avoir fait l’expérience ?
Par exemple si mon essence est alignée au Rayon du feu, puis-je faire l’impasse du bûcher, intérieur comme extérieur, subi comme agi, avant d’intégrer que dans la non-dualité le Feu brille et illumine et que dans la dualité, il brille et brûle.
Puis-je devenir un véritable Maitre du feu sans faire l’expérience que cela brûle ? Sans avoir pardonné, rectifié, équilibré les conséquences…
Ne suis-je pas appelé à mourir à la culpabilité, à l’impuissance, dues au feu ?
Ne suis-je pas appelé à laisser la Flamme ardente et guérisseuse de mon Cœur consumer l’illusion ?

Réside en nous-même une force divine extraordinaire, puissante, belle, guérisseuse, celle de la Flamme au centre de notre poitrine qui nous rend co-créateur, qui nous rend à l’Amour et à la Lumière.
Cette Flamme, ce soleil intérieur est notre connexion à la Source, notre étincelle divine. À la fois la Source de l’Amour en nous-même, tout autant que l’Amour de la Source.

Faire grandir notre Flamme d’Amour par notre intention, notre attention, notre respiration, nous rend autonome, aimé et aimant, puissant et humble.
Offrir à notre Flamme notre blessure et ses conséquences, ce qui n’a pas été pardonné, nous demande clarté, humilité, courage mais elle est la réponse à nous offrir à la métamorphose.

Novembre va nous apprendre que perdre l’ancien nous fait gagner le nouveau.
Abandonner certaines croyances crée comme une mort, un vide.
Toute naissance demande de lui avoir fait la place, d’avoir accepté une forme de renversement, un changement radical de référence.

 

J’ai créé spécialement un cursus de 4 modules sur le Féminin sacré pour vous homme et femme, qui êtes interpelé par ce changement.
Je vous y guide pas à pas à travers des audios, des histoires, des pratiques afin que vous retrouviez votre complétude, l’amour,  la lumière, la capacité de co-créer la vie à laquelle vous aspirez:
https://cursus.academie-developpement-personnel.com/presentation-1-femme-7-deesses
Web 1 : Passez de la victime à la Femme libre et Prêtresse.
Web 2 : Ancrez l’intégrité en unissant la Femme Sauvage, la Prêtresse et la Guerrière de Sagesse.
Web 3 : Osez l’intimité.
Web 4 : L’Union, le Couple.  7 Déesses pour être complète.

 

Pour véritablement incarner cette métamorphose et y être accompagné, réservez vos dates, les stages 2018 sont en place.
Renaitre Tantra Dauphin.
Jeudi 29 mars 18h au lundi 02 Avril 17h. Près du Mans
De l’enfant blessé à l’enfant de lumière. Jeudi 19 avril 18h au Jeudi 26 avril 17h. Morbihan
La guérison du féminin. L’appel de la déesse. Vendredi 3 août 16h au Vendredi 10 août 17h. Tarn
L’Union du Masculin et du FémininLundi 13 août 18h au Lundi 20 août 17h. Tarn.
L’Unité de l’âme et de la personnalité. Lundi 22 Octobre 18h au lundi 29 Octobre 17h. Morbihan

Puisse Novembre voir se déployer votre métamorphose dans la grâce de Qui Vous Êtes et la joie qui en découle pour votre plus grand bonheur, celle de votre famille et communauté, celle de notre Terre-Mère.
Avec Cœur et Lumière. Diane